District du Doubs-Territoire de Belfort: Un arbitre de football pris à partie décide de couper la rencontre avant son terme

L’étiquette, depuis l’essor des nouvelles règles, est un réel fardeau pour les jeunes arbitres et même certains chevronnés de la profession. Contenir les éléments sur et en dehors du terrain s’avère souvent difficile. Une rencontre entre Chatillon-Devecey et Beure n’est par exemple pas allée à son terme en septembre dernier.

Incivilités, bousculades voire agressions. Décidément, les arbitres de football du District Doubs-Territoire de Belfort en prennent pour leur grade, et n’ont pas la moindre minute de répit depuis le début de saison. Depuis deux mois, les comptes-rendus des commissions de discipline se suivent et se ressemblent. Preuve à l’appui, avec cette rencontre entre Chatillon-Devecey et Beure, le 18 septembre dernier en Départemental 3, et sa fin ubuesque. Alors qu’on jouait la 52e minute, un spectateur de l’équipe de Beure, plusieurs fois rappelé à l’ordre durant la partie, s’est notamment introduit sur la pelouse pour en venir aux mains avec le capitaine de la formation adverse. L’arbitre du match, M. Andaloussi, pris à partie et insulté violemment par des joueurs de Beure dans un second temps, a par la suite décidé de couper court à la mascarade. « Il restait trois minutes à jouer, mais cet épisode est devenu oppressant. J’ai pris la décision d’arrêter le match », témoigne-t-il.

Le 16 novembre, date butoir

Renvoyée sur le District, après plusieurs rapports rédigés, la commission a statué sur cette affaire le 25 octobre dernier. Résultat : entérinement de la partie à 3-3, une suspension de quatre matchs pour l’un des joueurs de Beure et… c’est tout. De quoi faire sortir de ses gonds le président de Chatillon-Devecey, Jacques Girardot, délégué du match ce jour-ci. « Cette décision est une aberration, il faut taper du poing sur la table. Nous avons fait appel, et nous allons y aller avec la ferme intention de voir les fautifs payer davantage pour leur comportement ». Si une nouvelle décision doit être prise le 16 novembre prochain, des interrogations planent autour du compte-rendu du District, puisque les éléments apportés par M. Andaloussi ne semblent pas avoir fait « tiquer » la commission.

Des arbitres : il en faut !

Et c’est cette fois du côté de la commission départementale de l’arbitrage que les oreilles chauffent. « On cherche des arbitres, mais une fois qu’on en trouve, on leur tape sur les doigts, sans entendre leur version, c’est accablant », regrette Claude Ravier, son président. Et l’ancien arbitre, soutien de taille pour ces derniers, n’oublie pas de rappeler que « les faits se succèdent » et que « ce genre de démarche ne va pas dans le sens de la profession ». Une profession en berne sur la ligue Bourgogne Franche-Comté, puisque 900 arbitres arpentent les terrains le week-end, contre environ 1 200 une quinzaine d’années en arrière.

Derniers commentaires

13.02 | 21:31

Immense hommage à mon Ami Stéphane Moulin.
Un Homme au grand cœur, tu nous as tant donné…
Tu resteras à jamais dans nos cœurs.

02.06 | 19:56

BRAVO une fois de plus à nos amis du Haut Doubs qui savent conserver des liens d'amitié malgré l'année de merde que nous avons vécue et vos sourires font du bien. Chapeau aux organisateurs et partici

14.01 | 07:43

Quelle collaboration remarquable entre Amicales Mr. Nening !

24.12 | 08:26

BRAVO et MERCI à tous nos joueurs qui ont représenté l'AFAF Haut-Doubs.

Partagez cette page