PRÉVENIR DE LA VOIX

Un arbitre qui commente toutes les situations de jeu dilue son autorité et sa capacité à prévenir les fautes :

les « pas les mains » à chaque rentrée de touche, « pas de faute » à chaque duel, très répandus, ne servent pourtant pas à grand chose parce qu'ils sont systématiques.

Réserver ces interventions à des cas particuliers, des mains effectivement posées dans le dos d'un adversaire, une prise d'élan objectivement imprudente, sera plus sobre et plus efficace.

ETRE CERTAIN DU TEMPS DE JEU ET DE LA FIN DES PERIODES

Une fois le chronomètre démarré, il ne sera pas arrêté, sauf circonstances exceptionnelles.

Afin de prévenir toute panne, l'arbitre demande aux assistants et au délégué officiel de prendre aussi ce temps.

 

Enfin, il note sur sa carte d'arbitrage l'heure effective du début de chaque période, afin d'avoir un repère en cas de défaillance du chronomètre.

PASSER DES CONSIGNES AUX ASSISTANTS

Les consignes doivent porter sur les particularités de la pratique de chacun et être adaptées au profil des assistants.

Dans ce cadre, elles sont passées après une prise de contact conviviale, dans les vestiaires et au calme.

Elles visent à être efficaces donc concises.

Elles prévoient les situations ambiguës et les problèmes, mais ne peuvent tendre à l'exhaustivité.

En aucun cas, leur durée ne dépassera quelques minutes

PRENDRE EN COMPTE UN BALLON VENU D'UN DEFENSEUR DANS LE JUGEMENT DU HORS JEU

Si le défenseur joue délibérément le ballon, il remet les attaquants en jeu, sauf si le défenseur joue le ballon pour l'empêcher d'entrer dans ses buts.

Exemples : plongeon d'un gardien, joueur de champ suppléant son gardien sur sa ligne. Dans ces cas, le joueur initialement en position de hors-jeu qui tire ensuite un avantage de sa position est sanctionnable selon la loi 11.

SÉCURISER LA FIN DES PÉRIODES

Une micro-faute d'un défenseur aux abords de sa surface de réparation doit alors être considérée comme un
contact acceptable.

Lorsque l'analyse d'un duel est ambiguë, il convient de s'abstenir d'accorder un coup franc offensif peu lisible.

Demander à voir effectivement les quatre maillots (joueurs de champ et gardiens) dès que possible.

Une simple information verbale, passée par un dirigeant, peut s'avérer finalement erronée ou incomplète, et entraîner des modifications de dernière minute stressantes.

ACCÉLÉRER LE DÉGAGEMENT DU GARDIEN

Si un gardien en possession du ballon perd systématiquement du temps, plutôt que de le sanctionner directement
d'un coup franc indirect, compter à voix haute, lentement et de manière audible, les secondes qu'il lui reste.

Les objectifs visés sont de :


- le pousser à lâcher le ballon des mains dans la limite des 6 secondes
- rassurer l'équipe adverse sur la prise en compte de la situation
- reporter clairement la responsabilité de la décision à prendre sur le gardien.

Cette page donne des conseils pour aider les arbitres dans leur tâche, informations données par la CRA et l'ETRA de la ligue de Bourgogne/Franche-Comté.

LIMITER LES PERTES DE TEMPS LIÉES AUX REMPLACEMENTS

Le joueur remplacé peut avoir intérêt à perdre du temps en traversant le terrain au ralenti.
Pour éviter cette manœuvre et d'éventuels conflits, demander à un joueur qui est remplacé alors qu'il se trouve à
l'opposé des bancs de quitter le terrain au plus près de sa position. Il en fera ensuite le tour. 

PLACER UN MUR

Avant de quitter le tireur pour se rendre près du mur, lui demander de ne plus toucher au ballon.
Puis anticiper son propre placement. Positionner le mur à la gauche de celui-ci si on a décidé de se rendre ensuite sur la gauche du terrain. Ou à sa droite avant de se transporter – exceptionnellement – à droite. 

MODULER SON COUP DE SIFFLET

En jouant sur sa durée, en plus du volume et de la stridence.

Tous les coups de sifflet, y compris pour ordonner la reprise du jeu, doivent être parfaitement audibles.

DÉMARRER SON CHRONOMÈTRE

Juste avant de siffler le début d'une période.

Ainsi l'arbitre peut se concentrer tout de suite sur le jeu, sans n'avoir plus besoin de s'inquiéter du fonctionnement du chronomètre.

SIGNALER UNE INDISPONIBILITÉ

Les dates d'indisponibilité doivent être adressées non seulement au désignateur responsable, mais aussi sous secretariat@dtb.fff.fr pour les arbitres de district et sportif@lbfc.fff.fr pour les arbitres de ligue

ORGANISER LE RETOUR AUX VESTIAIRES

A la fin d'une période, les arbitres assistants se rendent auprès de l'arbitre principal.

En cas de conflit probable entre joueurs ou entre joueurs et spectateurs, c'est-à-dire exceptionnellement, l'assistant le plus proche  accompagnera les équipes aux vestiaires. 

CONTRÔLER L'EQUIPEMENT APRES UNE EXCLUSION TEMPORAIRE

Un tel contrôle ne doit pas être effectué, en raison des conditions possibles de ce retour. (Le ballon peut être en jeu)

DÉCIDER LORS D'UNE SORTIE

En se partageant le terrain. La consultation entre l'arbitre et l'assistant ne vaut que pour la zone située de part et d'autre de la ligne médiane.

AUTORISER LE RETOUR D'UN JOUEUR APRES UNE EXCLUSION TEMPORAIRE

Dans une zone neutre, de façon à ne pas polluer une action prometteuse par l'ajout soudain d'un attaquant ou d'un défenseur.

APPELER UN JOUEUR

En faisant une partie du chemin, ou en lui indiquant à quelques pas un lieu de rendez-vous. 

Jamais en l'appelant "au pied", dans l'énervement.

ACCÉLÉRER UNE PROCÉDURE DE REMPLACEMENT

En demandant au joueur remplacé, lorsque celui-ci se trouve à l'opposé des bancs, de quitter le terrain au plus proche.

Seule l'entrée du remplaçant est prévue à proximité de la ligne médiane

POUR UN ASSISTANT SIGNALER QU'UN BALLON N'A PAS FRANCHI ENTIÈREMENT LA LIGNE DE TOUCHE

Sans rester passif, du geste et de la voix. 

Une intervention verbale coupe aux réclamations des joueurs et à l'incertitude de l'arbitre central, surtout lorsque celui-ci tourne le dos à l'assistant (ballon dans le camp opposé).

SIFFLER LA FIN D'UNE PÉRIODE

Alors que le jeu se situe dans une zone et un temps neutre.

Jamais en coupant une attaque rapide bien enclenchée, à proximité des buts adverses.

PLACER UN MUR AUX 16.50 M

Soit clairement dans la surface de réparation, en prévenant les défenseurs du risque de pénalty en cas de faute de main. 

Soit nettement en dehors de la surface de réparation. 

Jamais: Sur la ligne ou à sa proximité immédiate.

Derniers commentaires

13.02 | 21:31

Immense hommage à mon Ami Stéphane Moulin.
Un Homme au grand cœur, tu nous as tant donné…
Tu resteras à jamais dans nos cœurs.

02.06 | 19:56

BRAVO une fois de plus à nos amis du Haut Doubs qui savent conserver des liens d'amitié malgré l'année de merde que nous avons vécue et vos sourires font du bien. Chapeau aux organisateurs et partici

14.01 | 07:43

Quelle collaboration remarquable entre Amicales Mr. Nening !

24.12 | 08:26

BRAVO et MERCI à tous nos joueurs qui ont représenté l'AFAF Haut-Doubs.

Partagez cette page